Résurrection, les crackers à base de drêches

Si vous étiez au « Grand Final » de la Paris Beer Week, en mai dernier, vous avez eu l’occasion de découvrir “Résurrection : La recette des faims heureuses”, des crackers cuisinés à base de drêches. L’idée : limiter la production de déchets tout en créant un produit sain et bio pour l’apéritif !

Aujourd’hui, Nathalie Golliet et Marie Kerouedan, les créatrices de Résurrection, sont en pleine campagne de crowdfunding qui leur permettra de donner un nouvel essor à leur projet.

Nous avons rencontré Marie lors d’un petit apéro “Bières & Crackers“, chez Bières Cultes Châtelet, pour discuter de ces nouveaux biscuits !

resurrection crackers bio

Du neuf (et du bon!) pour l’apéro

Nathalie Golliet RésurrectionBonjour Marie ! Peux-tu nous dire comment a débuté le projet Résurrection ?
Je suis amatrice de bière. J’avais offert un atelier de brassage à mon copain l’année d’avant (à La Montreuilloise), il est revenu super enthousiaste, et la bière était vraiment bonne.
J’ai eu moi aussi, envie de m’inscrire. Je suis passionnée par le culinaire, et du coup j’avais aussi envie de savoir comment cette boisson était fabriquée…
Lors de l’atelier, je me suis dit que l’odeur des drêches était géniale, qu’il fallait en faire quelque chose. Il était inconcevable que ça parte à la poubelle ! Je suis fan de cuisine et j’ai fait des tests de recettes chez moi. Tout naturellement, l’idée des crackers s’est installée et j’ai décidé d’avancer avec Nathalie, avec qui je travaillais déjà depuis quelque temps sur la valorisation culinaire des déchets.

Depuis quand le projet est lancé ?
On le développe depuis septembre 2016.
En janvier, nous avons lancé la production des crackers, et nous avons officiellement inauguré le projet, lors du Grand Final de la Paris Beer Week.
Maintenant ça prend pas mal d’ampleur, nous sommes dans un engrenage positif !



Quels sont vos prochains objectifs ?
Augmenter notre capacité de production. Et aussi être certifié « bio » (nous pourrons le devenir à l’automne), pour être distribué dans des magasins bio par exemple.

Quels sont les autres points de vente que vous visez ?
Nous ciblerons les cavistes à bières, les épiceries fines et aussi les fromagers, car il y a un gros potentiel.
Il y aura également un e-shop quand le site web sera lancé.

Où sont produits les crackers ?
Ils sont fabriqués dans un laboratoire partenaire, dans le Val-de-Marne, à un quart d’heure de la Montreuilloise pour le moment.

Un petit mot sur l’identité visuelle du produit ?
On bosse avec Gabrielle Monceau, qui a fait un stage chez nous l’année dernière. C’est elle qui a fait le logo et la création de l’univers graphique. Elle a vraiment été emballée par le projet et a créée un univers super « jungle ».

Comment êtes vous venues à travailler avec la brasserie artisanale La Montreuilloise ?
Eux aussi avaient envie de faire quelque chose de leurs drêches. Ils ont donc été plus que partant pour travailler avec nous !
C’est un échange de bons procédés. Nous récupérons les drêches et eux n’ont pas à faire les démarches pour s’en débarrasser.

crackers résurrection bières cultes

Quel est le but de la campagne ?
La campagne est fondamentale pour nous, car c’est un premier socle de financement. Elle nous permettra de palier aux premières dépenses, de faire une étude de vieillissement et toute les autres démarches pour vendre des produits alimentaires. Nous pourrons également financer le e-shop et la plateforme web.

Comment voyez-vous le développement ?
On peut se développer partout où il y a des brasseries bio (pour récupérer leurs drêches et produire local) ! Pour l’instant, on se lance aussi à Bordeaux et en Bretagne. On commence également à avoir de gros besoins en recrutement…

Pour le moment je travaille aussi dans la société que j’ai fondée il y a 6 ans dans le conseil sur les systèmes alimentaires durables. Mais on imagine que Résurrection peut devenir notre activité principale dans les années à venir !

Merci Marie pour ces précisions, et bon courage pour la suite !

Si vous aussi vous souhaitez contribuer à ce beau projet, vous avez jusqu’au 6 juillet via le site de financement participatif Ulule ! Sachets de délicieux crackers, sous bock, tote bag font partis des lots disponibles… les contreparties commence à 5€ !

Quelques chiffres :

  • 2 passionnées de cuisine : Nathalie Golliet et Marie Kerouedan qui ont créées en 2015 Re(f)use, un atelier et conseil visant à valoriser les déchets culinaires
  • Il faut 300 kg de drêches pour réaliser 400 kg de crackers
  • 2 recettes actuellement disponibles : « Petit épeautre, graines de fenouil et de tournesol » ou « Sarrasin, graines de courges, de pavot, de tournesol et poussière d’agrumes »
  • Une production 100% locale

A propos de La Montreuilloise

brasserie artisanale MontreuilloiseLa Montreuilloise est une microbrasserie née en 2014, et située à Montreuil en proche banlieue parisienne. Elle produit de la bière artisanale et s’inscrit dans une démarche de production respectueuse de l’environnement. Comme Marie, vous pouvez également suivre un atelier de brassage et apprendre à fabriquer votre propre bière ! Les sessions se déroulent le samedi, renseignez-vous !

Chez My Community Beer, on est fan de leur SixSix Impérial IPA et de la Smoked Porter  !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *